Blog

Le TOP des 10 compétences comportementales à posséder en 2021

Depuis que les « soft skills » ont fait leur apparition, ces compétences comportementales seraient même plus importantes que les compétences techniques. 

Avec une multitude de compétences référencées, il n’est pas toujours aisé de s’y retrouver et de savoir quelles compétences on détient et surtout lesquelles mettre en avant. Les soft skills sont souvent difficiles à identifier et encore plus à catégoriser (le test big 5 vous aidera à y voir plus clair). Les soft skills, également appelées compétences comportementales, seraient même devenues plus importantes et durables que les compétences techniques (hard skills). En effet, d’après une étude de 2019 du World Economic Forum, une compétence technique deviendrait obsolète passé 18 mois en moyenne. A contrario, les compétences durables, les soft skills, ont une durée de vie illimitée.
Voyons ensemble lesquelles d’entre elles sont devenues incontournables aujourd’hui…

1 – LA COMMUNICATION

Les entreprises recherchent des talents pour qui la communication n’est pas un problème. Pour les entreprises, les enjeux de communication sont évidemment très importants : on retrouve de la communication humaine à tous les niveaux et dans tous les secteurs d’activités, qu’il s’agisse de présence physique ou virtuelle.

2 – LA MOTIVATION

La motivation des collaborateurs représente un défi permanent pour les managers. La grande majorité d’entre eux passent plus de temps au travail qu’avec leur famille et à ce rythme, ils perdent petit à petit l’enthousiasme et la motivation du début si celle-ci s’exprime uniquement par une motivation financière. Aujourd’hui, les entreprises investissent toujours plus à cultiver un sentiment d’appartenance parmi les collaborateurs. Un collaborateur qui s’identifie avec la culture et les valeurs de la société sera d’autant plus motivé d’y travailler.

3 – LE LEADERSHIP

La capacité à manager ne s’adresse pas uniquement aux personnes qui ont des responsabilités managériales sur leurs collaborateurs. Le leadership est une compétence douce qu’il convient de posséder, car il permet de diriger efficacement les efforts d’un groupe dans un sens commun : la réalisation des objectifs. Les entreprises sont donc attentives à recruter des profils ayant une capacité naturelle à fédérer.

4 – LA RESPONSABILITÉ

Se sentir responsable revient à se comporter, non pas comme le PDG de l’entreprise, mais comme le PDG de son périmètre de responsabilités. Cela veut dire assumer sa contribution à la réussite de l’entreprise, se sentir concerné par les résultats de son propre travail et les moyens à mettre en œuvre pour faire mieux. Autrement dit, ne pas être simplement un exécutant des tâches qui sont assignées, mais avoir à cœur de tout mettre en œuvre pour que l’action soit réussie.

5 – L’ESPRIT D’ÉQUIPE

Une entreprise est loin de se résumer à une somme d’individus. Pour entretenir une dynamique à la fois saine et durable, il est essentiel que tous les collaborateurs soient portés par un projet commun : la réussite de l’entreprise. Recruter des personnes qui aiment jouer collectif et réussir ensemble permet d’obtenir une équipe partageant les mêmes valeurs d’entraide, de solidarité et de cohésion.

6 – LA RÉSOLUTION DE PROBLÈMES COMPLEXES

Savoir trouver des solutions aux problèmes rencontrés par l’entreprise est un atout de poids. Les défis devenant toujours plus complexes et nécessitant des réponses globales, les individus facilitateurs de solutions font la différence. Au sein des entreprises, la capacité à résoudre des problèmes est une compétence managériale fortement appréciée. Elle dénote la capacité à prendre des initiatives et des risques. Cela montre également une forte maîtrise de son environnement professionnel.

7 – LA PRISE DE DÉCISION

Si l’on souhaite devenir un élément clé de l’entreprise, il convient d’être en mesure de prendre les décisions qui s’imposent. Pour cela, la capacité de jugement permet de visualiser les différentes possibilités ainsi que leurs conclusions, puis de retenir la plus adaptée à la situation.

8 – LA GESTION DU STRESS/ÉMOTIONS

La gestion du stress reste un sujet d’actualité. Notre niveau de stress a un impact direct sur la performance de l’entreprise. Il entraîne une baisse de confiance de l’employeur et par conséquent, une baisse de l’estime de soi et de la confiance en ses capacités. Les causes de stress sont multiples. Une des causes les plus répandues est le manque d’organisation et de planification des tâches qui entraînent en conséquence un débordement des délais fixés. Le stress reste inévitable, quel que soit son travail. Mais sa gestion est une compétence professionnelle qu’il faut travailler. Il n’existe pas de cas universel sur le stress au travail. Ni de solutions miracles d’ailleurs.

9 – LA FLEXIBILITÉ

Cette compétence rejoint la sixième (La résolution de problème). Les organisations connaissant des évolutions rapides, il est important que les individus fassent preuve de souplesse et d’adaptabilité dans leur quotidien professionnel. Ils doivent pouvoir adapter rapidement leur vitesse de travail et ne pas se sentir décontenancés par un changement soudain dans leurs habitudes. S’adapter, c’est survivre. C’est aussi vrai pour les entreprises que pour leurs (futurs) collaborateurs.

10 – LA NÉGOCIATION

La négociation est une étape incontournable pour toute entreprise. Avoir des collaborateurs maîtrisant l’art de la persuasion et sachant négocier dans une logique win win est déterminant. Or, bien négocier, c’est connaître son discours et son produit par cœur, mais c’est aussi savoir écouter l’autre. Après tout, notre interlocuteur est le mieux placé pour savoir ce qu’il veut. Les entreprises ont donc tout intérêt à recruter des personnes ayant une bonne aisance relationnelle et une appétence pour la négociation.Même en interne, il faut savoir porter ces idées et vendre ses projets. Le contexte d’ultra-compétitivité nous oblige à être toujours plus convaincant lorsque l’on porte une conviction. 

Lors de votre prochain entretien d’embauche, pensez donc à mettre en avant vos meilleures qualités personnelles, humaines et relationnelles. C’est ainsi que le recruteur pourra vérifier votre capacité d’adaptation, votre réaction en situation de crise et toutes les autres raisons pour lesquelles il peut vous faire confiance.

User Reviews

RÉPONSE
Annuler